Javier Marías : la traduction est la meilleure école d’écriture

Publié: 22 juin 2012 dans articles
Tags:

Avant de devenir un écrivain célèbre, « nobelisable »,  traduit en 41 langues et dont plusieurs millions d’ouvrages ont été vendus, Javier Marías a, d’abord, été traducteur  et de très grande qualité puisqu’il a obtenu le Grand Prix national de la traduction en 1979 pour sa version espagnole de The Life and Opinions of Tristram Shandy, Gentleman (Vie et opinions de Tristram Shandy, gentilhomme) un roman de Laurence Sterne, publié entre 1760 et 1770.

Marías n’a d’ailleurs jamais caché l’intérêt qu’il portait à cet exercice!

Vous pouvez lire dès maintenant l’article complet sur l’espace membres!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s